Convoyeur à chaîne (0 PRODUITS)

Dans la grande famille des convoyeurs, le convoyeur à chaîne est extrêmement répandu dans les milieux industriels. Il est robuste et permet de transporter tout type de produits sur de grands longueurs. Ces convoyeurs permettent également de réaliser des parcours complexes, avec des courbes, dans le plan horizontal et dans le plan vertical. Ils sont couramment utilisés pour transporter des produits de grande consommation (secteurs agro-alimentaire, pharmacie, cosmétique, électrique ou électronique) mais aussi pour des pièces industrielles (la mécanique, l’automobile, …).

De nombreux modèles de chaînes différents existent pour répondre à des besoins particuliers : 

  • Chaînes avec taquets ou galets 
  • Revêtements résistant à l’usure ou à la température 
  • Utilisation de matériaux spécifiques pour les pentes

La constitution d’un convoyeur à chaîne est la suivante :

  • Le module de renvoi
  • Le bâti du convoyeur (parties droites et éventuellement courbes)
  • Le module d’entrainement avec son motoréducteur
  • Le profil de glissement de la chaîne
  • La chaîne modulaire (en plastique ou en métal selon les applications)

La chaîne modulaire

Le choix de la chaîne modulaire est fonction :

  • Des dimensions des produits à convoyer, sachant que certains produits peuvent dépasser de part et d’autre de la chaîne pour des raisons économiques
  • De la résistance mécanique propre à la chaîne selon plusieurs critères comme le pas de la chaîne, sa conception, sa matière, …
  • Des conditions d’utilisation du convoyeur et de son environnement (Température, abrasion, présence de produits chimiques, normes spécifiques, …)

Les grandes familles de chaînes modulaires

  • Les chaînes plastiques
  • Les chaînes métalliques

Les matériaux utilisés pour la fabrication des bandes transporteuses

  • Le POM : C'est la matière standard qui allie à la fois une bonne résistance mécanique, un coefficient de frottement bas et un prix économique. Cette matière peut être agréée pour les normes agro-alimentaires. Certains grades ont des propriétés de résistance à la température, à l’usure ou bien antistatiques. Elle permet l'accumulation de la plupart des produits sans problème.
  • Le PVDF : C’est une matière couteuse mais qui permet de répondre aux besoins de résistance contre les produits chimiques agressifs. 
  • L’ACIER : Il est très résistant à l’usure, aux fortes charges et aux températures élevées mais en contrepartie les chaînes sont lourdes (donc consommatrices d’énergie) et bruyantes ce qui peut être une contrainte pour les personnes travaillant à proximité.
  • L’INOX : Comme l’acier il résiste à l’usure ainsi qu’aux températures importantes. Les inconvénients sont identiques à l’acier mais il ne s’oxyde pas en présence d’eau ou de vapeur d’eau. Il est donc souvent utilisé dans les industries agro-alimentaires pour transporter les liquides.

La motorisation

Sur un convoyeur à chaîne, la motorisation est toujours placée de telle manière qu’elle tire la charge. Elle est donc toujours positionnée du côté de la sortie. Le sens du déplacement permet ainsi de déterminer la droite et la gauche du convoyeur.

La puissance de la motorisation

Le fabricant détermine le choix de la motorisation en fonction de plusieurs paramètres principaux :

  • Le couple au démarrage.
    C'est la force nécessaire pour que le convoyeur puisse redémarrer s'il s'arrête en pleine charge.
  • Le couple en fonctionnement.
    C'est la force nécessaire pour garantir le bon fonctionnement du convoyeur à pleine charge, en tenant compte de toutes les forces de friction.
  • Le nombre d'arrêts et redémarrage par heure.
    La tolérance d'un certain nombre de "stop and start" par heure détermine également le choix de la motorisation selon son « facteur de service ».
  • Le poids maximal de la charge.
    Il s'agit du poids d'une pièce à transporter multiplié par le nombre de pièces maximal en charge sur un convoyeur.
  • Les zones d’accumulation de produits.
    Certaines sections de convoyeurs peuvent être sujettes à l’accumulation des produits pour des raisons de contraintes de production. Cette accumulation augmente les efforts appliqués à la chaîne.

La position de la motorisation

L'espace est précieux dans les machines. Les fabricants ont donc déployé des trésors d'ingéniosité pour permettre de positionner le moteur à n'importe quel endroit sur le convoyeur : en extrémité, central, à gauche, à droite, en dessous, vertical, horizontal ...

Dans des systèmes un peu complexes, il est souvent nécessaire d'effectuer des jonctions entre deux machines. Pour pouvoir se coller au plus près, il faut positionner le groupe de motorisation à l'endroit où il ne gêne pas le fonctionnement de l'ensemble. Il faut cependant garder à l'esprit que l'entrainement direct en extrémité (Direct Drive) est beaucoup plus robuste et beaucoup plus léger à mettre en place. C'est naturellement le meilleur compromis en termes de coût global de possession d'un convoyeur.

 

Découvrez tous nos modèles de convoyeurs à chaîne disponibles sur RueduConvoyeur :